La lutte contre la désinformation (2/3) : démythification et debunking

Rédaction  : 25 avril 2019. Publication : 9 mars 2020.

Les initiatives visant à « déconstruire les mythes » sont présentes sur internet ou dans les médias sous différentes formes : émissions ou rubriques de « debunking », entretiens épistémiques ou « épistémologie de rue ». Elles s’appuient pour leur part sur un argumentaire ou une méthodologie de type scientifique et doivent parfois tenir compte des biais cognitifs du public cible ou de l’interlocuteur.

De nombreux sites s’attachent à démolir les « hoax », ces fausses informations, rumeurs ou canulars qui misent sur l’aspect sensationnaliste pour maximiser le taux de partage sur internet. Dans son mémoire  « Bibliothèques et désinformations dans l’infosphère numérique »1, Céline Raux en dresse une liste et décrit ainsi leurs objectifs :

« Hoaxkiller, conspiracy watch, hoaxbuster, debunkers, PHDN, Bastison.net sont des sites web qui se donnent pour objectifs d’aider les internautes à évaluer les informations qui circulent en ligne dans un contexte d’ « infopollution » où il est de plus en plus difficile d’adopter une attitude critique et raisonnable face à la masse d’information qui submerge quotidiennement chacun d’entre nous. »

Cependant, argumenter de façon rationnelle ne suffit parfois pas à convaincre de la véracité d’un fait ou d’une théorie. Les acteurs de la zététique ont pour leur part intégré la nécessité, en pareil cas, de tenir compte du système de croyance de leur interlocuteur pour le déconstruire pas à pas2. Ainsi, plusieurs initiatives relevant de « l’épistémologie de rue » souhaitent sortir l’épistémologie de la sphère académique en lui donnant une forme attrayante, en employant la méthode dialectique et en poussant l’interlocuteur à s’interroger sur ses propres croyances.

Brent Strickland, chercheur en sciences cognitives à l’Institut Jean Nicod, s’est intéressé à la façon dont se déroulent les débats liés aux grandes controverses scientifiques et politiques. Il pointe aussi le fait qu’il est difficile d’opposer des arguments à quelqu’un sans tenir compte de son système de croyance. Par exemple un partisan de la vente libre d’armes à feu le fait peut-être dans le cadre de la défense des libertés individuelles et ne pas en tenir compte, conduirait à un débat stérile3,4.

Dans leur guide « the Debunking handbook » J. Cook et S. Lewandowsky5 mentionnent même un risque d’effet boomrang ou Backfire Effect, qui conduirait à amplifier accidentellement la théorie adverse si l’on ne s’y prend pas de la bonne façon pour déconstruire un mythe ou réfuter une proposition fausse, en commençant par exemple par mentionner cette proposition sans la remettre en contexte.

Voir aussi : Bibliographie Zotero « Post-vérité et fake-news »

  1. RAUX, Céline, Bibliothèques et désinformations dans l’infosphère numérique (Mémoire de fin d’étude du diplôme de conservateur, promotion 24, portant sur le rôle des bibliothèques face à la prolifération de désinformations et de théories du complot dans un espace documentaire bouleversé par l’Internet., ENSSIB, 2016, Consulté sur https://www.enssib.fr/bibliotheque-numerique/notices/65995-bibliotheques-et-desinformations-dans-l-infosphere-numerique []
  2. Acermendax. (n.d.). Zététique. Consulté le 24 avril 2019, sur La Menace Théoriste website: http://menace-theoriste.fr/zetetique/ []
  3. Sur ce sujet, il est possible de consulter Keil, M. F., Joshua Knobe, Brent Strickland, Frank. (n.d.-a). « Comment avoir des débats constructifs ? » Consulté le 26 avril 2019, sur cerveauetpsycho.fr website: https://www.cerveauetpsycho.fr/sd/psychologie-sociale/vous-avez-dit-debat-constructif-14718.php []
  4. Keil, M. F., Joshua Knobe, Brent Strickland, Frank. (n.d.-b). Débats : vaincre ou apprendre. Retrieved April 26, 2019, from cerveauetpsycho.fr website: https://www.cerveauetpsycho.fr/sd/psychologie/debats-vaincre-ou-apprendre-14009.php []
  5. Cook, J., & Lewandowsky, S. (2012). The Debunking Handbook: now freely available for download. Retrieved from https://www.skepticalscience.com/Debunking-Handbook-now-freely-available-download.html []

Une réflexion sur « La lutte contre la désinformation (2/3) : démythification et debunking »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.