Veille « Science et ignorance » – oct. 2020 n°3


L’IGNORANCE EN Histoire et PHILOSOPHIE des sciences

– Verburgt, Lukas M. « The History of Knowledge and the Future History of Ignorance ». KNOW: A Journal on the Formation of Knowledge 4, no 1 (1 mars 2020): 1‑24.

IGNORANCE ET SECRET

DIMENSIONS SOCIALES DE L’IGNORANCE

AGNOTOLOGIE et AVEUGLEMENT

Les mécanismes conduisant à occulter une partie des données ou des caractéristiques inhérentes à un problème peuvent être le résultat d’une stratégie ou d’une manipulation visant à la préserver les intérêts des acteurs, comme nous le voyons souvent dans les études relevant du champ de l’agnotolgie ; ils peuvent être aussi, comme tendent à le montrer les articles suivants, le résultat d’une praxis impliquant des affects, des émotions ou des représentations.

  • Dynamiques d’aveuglement volontaire dans la mise en œuvre du projet d’infrastructure pétrolière de Tasi Mane au Timor-Leste :
    Le projet lancé en 2011 par la société nationale Timor Gap, conduisant à un déplacement des populations locales du distric de Covalima, a négligé dans ses différentes étapes les conséquences humaines et éthiques. Cependant, l’auteur indique que cette forme d’aveuglement ne résulte pas seulement d’une stratégie mais aussi la routine d’une entreprise : “Here I follow Hannah Arendt’s (1994 [1963]) use of the term ‘banal’, describing ordinary and routine actions that are not reflected on even when they can have serious (even horrific) consequences. However, in contrast to Arendt’s description of the cold rationality of bureaucratic processes, I also show that these dynamics are not necessarily detached from emotive states, and thus I seek to draw out the affective dimensions of how wilful blindness can be normalised.” (p.2)
    – Bovensiepen, J. « On the banality of wilful blindness: Ignorance and affect in extractive encounters ». Critique of Anthropology, 2020.

  • “Black earth outside Prokhorovka, Belgorod Oblast, Central Federal District, Russia”, Crédits : Adam Jones, CC BY-SA-3.0 Source
    L’imaginaire lié au potentiel agricole des « terres noires » et la négligence des aléas climatiques.
    L’auteur de l’article suivant s’attache à expliquer l’écart entre les prévisions de rendement effectuées par les investisseurs et le rendement réel des terres de Russie et d’Ukraine riches en humus appelées tchernoziom. Il s’avère que la célébration de la qualité des terres et les représentations liées conduisent les investisseurs agricoles à négliger d’autres aspects déterminants tels le climat : “While investor discourses and land imaginaries can be modified, stretched, and embellished, the materiality of the land in question shows more resistance to human intervention.” (p.3)
    – Visser, O. « Persistent farmland imaginaries: celebration of fertile soil and the recurrent ignorance of climate ». Agriculture and Human Values, 2020.

ET QUELQUES inconTOURNABLES…

Numéro spécial de revue :

La revue Social research a fait paraître au printemps 2020 un numéro spécial édité par James E. Miller :
– Social Research Unknowability: How Do We Know What Cannot Be Known?, Social Research 87, no 1 (2020)
Il comprend les contributions de Gregory J. Chaitin, Zoë Crossland, Stuart Firestein, Alan Page Fiske, Rebecca Newberger Goldstein, William Hirst, Nicholas Humphrey, Linsey McGoey, James E. Miller, Gavin A. Schmidt, Marina Warner, Michael Scott et Natalie Wolchover.

Collection thématique :

Nous vous invitons à consulter régulièrement le dossier de collection thématique : Knowing the unknown regroupant des articles de la revue Synthèse, présenté par S. Arfini3 et L. Magnani :
– Arfini, Selene, et Lorenzo Magnani. « Introduction: Knowing the Unknown ». Synthese, 8 juin 2020.

 

  1. Sur ce sujet, lire aussi : Bernas, Harry, et Nadezda Kutepova. « Nucléaire, ignorance et pouvoir : analyser Maïak (Russie) ». Raison Présente, no 204 (2017): 61‑72. []
  2. Les contributeurs au présent carnet remercient chaleureusement l’auteur pour ses précieuses suggestions d’ajouts à la base bibliographique “Science et ignorance” []
  3. Voir aussi : Arfini, Selene. Ignorant Cognition: A Philosophical Investigation of the Cognitive Features of Not-Knowing. 1st ed. 2019. Springer, 2019. []

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.