Veille « Science et ignorance » – nov. 2020 n°1

IGNORANCE EN HISTOIRE ET PHILOSOPHIE DES SCIENCES

  • Le numéro inaugural de la revue Journal for the History of Knowledge, édité par S. Dupré et G. Somsen, est consacré à une conversation autour de l’ouvrage de Peter Burke : What is the History of Knowledge ? (Cambridge / Malden : Polity, 2015). Dans sa réponse, P. Burke propose des pistes pour l’évolution de ce champ d’étude et mentionne à ce titre le potentiel des ignorances studies  : “My own suggestion for the 2020s is to pay more attention to ignorance or Nicht-wissen, wich has been explored for some time by economists and sociologists, and more recently by anthropologists, political scientists, historiens” (p. 4). Il propose dans cette optique une liste d’approches pouvant être développées : l’intérêt pour les incompréhensions, les intraduisibles, le désordre plutôt que l’ordre ou chaque fois, la face cachée d’un sujet.
    -Burke, Peter. « Response ». Journal for the History of Knowledge 1, no 1 (15 juillet 2020): 7.

DIMENSIONS SOCIALES DE L’IGNORANCE

  • La feuille de route du gouvernement suédois en matière d’égalité des sexes et ses angles morts : pour une diversification des approches épistémiques du féminisme.
    En s’appuyant sur le cadre proposé par le champ de la « théorie critique de la race » et plus particulièrement sur le concept d’« ignorance blanche » proposé par W. C. Mills dans Races and epistemologies of ignorance1, l’auteur propose une analyse du document “Power, goal and authority: Feminist politics for an equal future”2. Publié en février 2017, ce dernier présente l’orientation de la politique d’égalité des sexes : ses objectifs, une agence pour l’égalité des sexes et une stratégie nationale décennale destinée à combattre la violence des hommes envers des femmes. Les préconisations ainsi données ayant valeur d’exemplarité, il peut être important de s’interroger sur la façon dont les inégalités sociales et les questions de pouvoir sont comprises par le gouvernement. Il apparait qu’une focalisation sur la notion d’honneur, pourrait venir masquer d’autres problématiques liées à la race et à l’ethnicité comme structures de pouvoir ou sources d’oppressions, et ainsi offrir une analyse biaisée de l’inégalité entre les sexes.
    -Alinia, M. « White ignorance, race, and feminist politics in Sweden ». Ethnic and Racial Studies 43, no 16 (2020): 249‑67.

IGNORANCE ET MÉCANISMES DE PRODUCTION DU DOUTE

  • L’évolution du cadre de la loi américaine de règlementation des produits chimiques dans le commerce ou TSCA – Toxic Substances Control Act de 1976, le cas particulier des PFAS et l’institutionnalisation de l’ignorance.
    Les PFAS ou per- et polyfluoroalkyles sont des composés fluorés hydrophobes et lipophobes présents notamment dans les enduits de certains emballages alimentaires, dans les enduits antitaches et imperméables pour les textiles et tapis ou dans d’autres produits à usage domestique ou industriel. Cet article vise à examiner pour quelles raisons, en dépit de connaissances liées à la toxicité de ce produit chimique dès les années 1960, ces produits n’ont suscité que tardivement l’intérêt des autorités de régulation. Les circuits de règlementation sont ainsi étudiés dans leurs différentes phases – l’homologation du produit, son utilisation et les réponses aux contaminations.
    -Richter, Lauren, Alissa Cordner, et Phil Brown. « Producing Ignorance Through Regulatory Structure: The Case of Per- and Polyfluoroalkyl Substances (PFAS) »: Sociological Perspectives, 30 octobre 2020.

IGNORANCE ET INVISIBiliSATION

    •  L’organisation de la recherche en sciences de l’environnement au début de l’ère trumpienne : une étude ethnographique des mécanismes d’invisibilisation et de légitimation de l’ignorance.
      Les États-Unis connurent dans les années 2018 une baisse drastique des budgets finançant les recherches sur les énergies renouvelables et les émissions de gaz à effet de serre. Il est certes à noter que cette évolution du financement de la recherche fût propre à produire une coercition directe sur le déroulé des programmes de recherche. L’auteur s’interroge pour sa part sur la façon dont les acteurs de la recherche, à différents niveaux, parviennent à s’accommoder de ces mécanismes en acceptant d’abandonner des projets en cours, de classifier les projets scientifiques ou de déplacer leurs ambitions vers des projets financés, venant ainsi reproduire ou invisibiliser le processus de « domination » initialement à l’œuvre.
      -Jeon, J. « Invisibilizing politics: Accepting and legitimating ignorance in environmental sciences ». Social Studies of Science 49, no 6 (2019): 839‑62.

IGNORANCE EN RELATION AVEC D’AUTRES CHAMPS DISCIPLINAIRES

LOGIQUE

  • « Savoir que l’autre ne sait pas » ou « ne sait pas encore » peut parfois présenter un avantage concurrentiel…
    «Cône de lumière centré sur l’événement», By User Lithium57 CC-BY-3.0 Source
    Partant de ce constat les auteurs souhaitent s’intéresser au délai de transmission des messages dans un réseau informatique.
    Ils s’appuient pour ce faire sur une analogie proposée dans un article de Leslie Lamport en 19783 entre les cônes de lumière , notion fondamentale de la relativité générale développée par Hermann Minkowski (1864-1909) et les cônes d’influences causales permettant d’étudier la transmission des informations dans les réseaux informatiques. L’étude ainsi menée leur permet de déterminer l’évolution de l’état épistémique au cours du temps. Un intérêt particulier est porté au seuil temporel en deçà duquel nous pouvons considérer qu’autrui n’a pas connaissance d’un fait particulier.
    -Ben-Zvi, I., et Y. Moses. « Known Unknowns: Time Bounds and Knowledge of Ignorance » in « Jaakko Hintikka on Knowledge and Game-Theoretical Semantics ». Outstanding Contributions to Logic 12 (2018) : 187‑206.


Les articles ici listés rejoindront prochainement le fonds « science et ignorance ».
Pour connaître la liste des ouvrages et tirés à part aujourd’hui disponibles au Centre documentaire du CAPHÉS nous vous invitons à vous reporter à cette base Zotero .
Une publication récente ou une bibliographie sur la thématique à signaler ? Merci de nous contacter par mail à julie.solviche@ens.fr


The articles listed here will soon join the “science and ignorance” document collection.
For the list of books and offprints available today at the CAPHÉS documentation center, we invite you to refer to this Zotero bibliographic database.
Have you got a recent publication or a bibliography on the topic to be reported ? Please contact us by email at julie.solviche@ens.fr

  1. Voir : Mills, Wade Charles. “White Ignorance.” in Race and Epistemologies of Ignorance. Sullivan, Shannon, et Nancy Tuana. SUNY Series, philosophy and race. N.Y: State University of New York Press, 2007 []
  2. Makt, mål och myndighet – feministisk politik för en jämställd framtid, Regeringens skrivelse 2016 17 10 []
  3. Lamport L (1978) Time, clocks, and the ordering of events in a distributed system. Commun ACM 21(7):558–565 []

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.