Veille « Science et ignorance »- jan. 2021 n°1

Image : Pixabay

Nous signalons ici trois articles publiés récemment dans le champ des études sur l’ignorance et susceptibles d’apporter un éclairage sur certains aspects de l’épidémie de Covid-19. Le premier aborde la question des biais méthodologiques en recherche clinique ; le second, en deux volets, consiste en une étude complète sur les mouvements anti-vaccins et le dernier aborde la question du triage des patients.

IGNORANCE EN HISTOIRE ET PHILOSOPHIE DES SCIENCES

  • La distinction entre ignorance savante et ignorance stratégique et le défi particulier des biais méthodologiques en recherche clinique.

    L’article propose, dans une première phase, une vue synthétique de l’ensemble du champ de l’agnotologie en distinguant l’ignorance produite de façon involontaire de l’ignorance produite de façon intentionnelle. Après s’être attaché à définir l’ignorance d’un point de vue épistémologique, l’auteur rappelle que la production de connaissances s’accompagne inévitablement production d’ignorance, que ce soit à cause de la sélection d’un champ de recherche spécifique par les scientifiques, opérée au détriment d’un autre, en raison de la faillibilité de la science ou des limites de la cognition humaine. Mais, les ignorance studies s’attachent aussi à démontrer que l’ignorance peut être intentionnellement produite lorsque des acteurs cherchent à influencer la science pour favoriser un résultat au dépend d’un autre, en vue de défendre des intérêts stratégiques.
    L’intérêt de cette étude est de souligner la nécessité de parvenir à distinguer ces deux formes de production d’ignorance afin d’éviter et d’atténuer les effets de l’ignorance produite intentionnellement. S’il est clair que la fraude scientifique se rapporte à l’ignorance produite délibérément, les biais méthodologiques introduits lors du processus de recherche représentent un défi particulier puisqu’ils sont difficilement classables. 
    Le choix d’un protocole expérimental en recherche pharmaceutique ou la présentation des résultats peuvent ainsi parvenir à influencer la diffusion de la connaissance relative à l’efficacité d’un produit. En recherche clinique, l’auteur examine la problématique du groupe de contrôle, la question de la dose administrée et la distinction entre une réduction du risque relative et absolue1. Mais il existe également des pratiques de recherche bien ancrées susceptibles d’introduire des biais de recherche. L’auteur présente une méthode consistant à partir de données ayant un grand nombre de variables et un grand nombre de résultats sans déterminer à l’avance la variable analysée, afin de choisir a posteriori les associations qui sont « statistiquement significatives », intitulée le data dredging ou post-hoc analysis.
    Tout en montrant l’intérêt d’une distinction entre l’ignorance involontaire et l’ignorance intentionnellement produite, l’étude décrit finalement quelques techniques permettant d’encadrer le processus de recherche et d’éviter les dérives : l’exigence de reproductibilité des résultats de la recherche est l’un des processus évoqué.

    -Pinto, Manuela Fernández. « Scientific Ignorance: Probing the Limits of Scientific Research and Knowledge Production ». THEORIA. An International Journal for Theory, History and Foundations of Science 34, no 2 (25 septembre 2019): 195‑211.

IGNORANCE, POST-VÉRITÉ ET FAKE-NEWS EN SCIENCES

  • Étude en deux volets sur les mouvements anti-vaccins et leur influence en Pologne.

Les mouvements anti-vaccins constituent selon l’OMS l’une des dix menaces principales pour la santé humaine. Il convient donc de s’intéresser aux arguments déployés par les opposants aux vaccins et à la façon dont ils infiltrent les esprits et s’installent dans la cybersphère.  La première étude propose une analyse des arguments déployés par les opposants aux vaccins, en Pologne, tels que des mensonges ou théories erronées, le conspirationnisme ou le dénigrement des compétences des scientifiques et propose à chaque fois des contre-arguments.  Cet article insiste sur les stratégies de séduction employées et la manipulation de groupes de personnes bien ciblés. La seconde étude s’intéresse à la propagande anti-vaccin et tend à expliquer la façon dont la peur, les croyances religieuses ou l’ignorance des populations peuvent être exploitées à des fin de déstabilisation sociale ou épidémiologique d’une région particulière du globe.

-Kołłątaj, W.P., B. Kołłątaj, L. Panasiuk, J. Sobieszczański, et I.D. Karwat. «Anti-vaccine movements – a form of social activity for health care, ignorance or diversion aimed at destabilizing the health situation? Part 1. epidemiological safety. vaccinations – pros and cons ». Annals of Agricultural and Environmental Medicine 27, no 4 (2020): 544‑52.

-Kołłątaj, B.M., W.P. Kołłątaj, I.D. Karwat, J. Sobieszczański, et L. Panasiuk. « Anti-vaccine movements – health care, ignorance or a diversion aimed at destabilizing the health situation? Part 2. contemporary conditions for the functioning and development of anti-vaccination movements ». Annals of Agricultural and Environmental Medicine 27, no 4 (2020): 553‑61.

Voir aussi : Base bibliographique : Infox, épidémies, coronavirus

IGNORANCE EN RELATION AVEC D’AUTRES CHAMPS DISCIPLINAIRES

ÉTHIQUE MÉDICALE

  • L’objectif de traitement égalitariste des patients et ses limites dans les situations d’urgence complexes.

    En vertu de règles déontologiques propre à la profession médicale, le triage des patients est en principe et dans la plupart des cas effectué selon des critères strictement médicaux et respecte un principe égalitaire. Cependant, certaines situations complexes ou de grande tension amènent à introduire des critères de choix supplémentaires2.
    L’étude proposée ici, menée en Israël, est réalisée à partir d’un questionnaire soumis à des apprenties-infirmières afin de leur faire spécifier, pour quatre situations d’urgence distinctes, selon quels critères elles établiraient la priorité des soins.
    L’objectif de l’étude est de savoir si les valeurs ou les intuitions personnelles des soignants sont susceptibles d’entrer en jeu dans ces situations à haute charge émotive3. Les soignants peuvent-ils ainsi être amenés à tenir compte des spécificités liées au contexte de la catastrophe ? Sont-ils susceptibles de privilégier une catégorie de patients en particulier tel un proche ou une victime au détriment d’une personne coupable ?
    Cette étude, bien que menée dans un cadre spécifique, replace la problématique du triage dans une réflexion plus générale sur l’éthique médicale. Les cas dans lesquelles les soignants adoptent des critères de choix utilitaristes sont à ce titre évoqués. Elle montre aussi que soignants peuvent être amenés à introduire des biais dans le processus de triage, lorsque que des valeurs morales ou des émotions entrent en jeu.

    – Gold, A., B. Greenberg, R. Strous, et O. Asman. « When do caregivers ignore the veil of ignorance? An empirical study on medical triage decision–making ». Medicine, Health Care and Philosophy, 2021.



  1. L’auteur s’appuie notamment sur les travaux de Goldacre, Ben. Bad Pharma: How Medicine Is Broken, and How We Can Fix It. London: Fourth Estate, 2013 ou de L. Bero []
  2. En compléments des ressources citées au sein de l’article, nous proposons ici, de façon indicative quelques ressources destinées à éclairer la notion de « triage »  :

    « La santé au prisme de la syndémie de Covid-19 ». La suite dans les idées – France Culture, 9 janvier 2021.
    – Mardellat, Victor. « Est-il immoral de choisir quelles vies sauver ? » , EHESS – Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales (Carnet de l’EHESS : Perspectives sur le Coronavirus). École des Hautes Études en Sciences Sociales, 27 mars 2020.
    -Society of Academic Emergency Medicine Ethics Committee. 1995. Ethics of emergency department triage: SAEM position statement. Academic Emergency Medicine 2 (11): 990–995 []

  3. Nous vous invitons à vous reporter aux billets traitant de la question du « voile de l’ignorance »:  « Actualité du fonds « Science et ignorance » – 6 » et « Veille « Science et ignorance » – oct. 2020 n°1 » []

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.