Ignorance savante et frontières de la connaissance

L’ignorance n’est pas seulement « ce que l’on ne sait pas ». Si la recherche actuelle semble préférer le terme de « nescience » pour qualifier l’ignorance inconsciente d’elle-même, elle la distingue généralement de l’ignorance pleinement consciente d’elle-même. Matthias Gross, dans Ignorance and Surprise parle de « non-connaissance » (Nichtwissen), pour désigner  un savoir sur ce qui n’est pas connu, mais « qui le prend en compte pour des actions futures ». 

Continuer la lecture de « Ignorance savante et frontières de la connaissance »