« Perdons-nous connaissance ? », entretien avec Lionel Naccache

Lionel Naccache a écrit de nombreux livres dans lesquels la question de la connaissance est revisitée de manière originale, à la lumière des neurosciences. C’était sans doute le cas du Nouvel inconscient 1, mais bien sûr plus encore de Perdons-nous connaissance ?2. En ouverture de cet ouvrage, Lionel Naccache présentait l’hypothèse selon laquelle la connaissance pourrait être perçue, et a été perçue, comme une “menace”, et affirmait qu’il ne s’agissait pas là d’une spéculation gratuite :

… il ne s’agit pas là d’une dimension oiseuse, fantaisiste ou superficielle de la connaissance, qui serait le simple fruit de mon imagination. Ce risque intrinsèque à l’activité de connaître traverse notre culture occidentale depuis ses origines, sous des formes très variées qui produisent ensemble une formidable cohérence. Nous entretenons d’ailleurs souvent une relation empreinte de nostalgie affectueuse à l’égard de cette somme extraordinaire de mythes, allégories et autres récits imaginaires dont de nombreuses pages nous ont abreuvés pendant notre éducation. Pour autant, au-delà de cette impression de familiarité, sommes-nous aujourd’hui capables d’attribuer une signification pertinente à ces menaces ? Que reste-t-il de ces mythes ?

Source : Naccache, Lionel. Perdons-nous connaissance ? Odile Jacob. “Avant-propos”

C’est cette dimension de la connaissance, mais aussi de l’ignorance, qui est au cœur de l’entretien qui suit, où sont également abordées d’autres notions, tels que les biais, la manipulation et la place du sujet dans ses représentations.

Pourquoi semblons-nous parfois enclins, de par nos aptitudes psychiques ou comportement sociaux, à préférer l’ignorance ?

Continuer la lecture de « « Perdons-nous connaissance ? », entretien avec Lionel Naccache »

  1. NACCACHE, Lionel. Le nouvel inconscient : Freud, Christophe Colomb des neurosciences. Paris, France: O. Jacob, impr. 2009, 2009. []
  2. NACCACHE, Lionel. Perdons-nous connaissance ?: de la mythologie à la neurologie. Paris : Odile Jacob, 2018. []