2 questions à Pierre-Michel Menger (Professeur au Collège de France)

Pierre-Michel Menger, Séminaire « Comment l’ignorance stimule la science », 20 février 2020.

Pierre-Michel Menger est professeur au Collège de France, titulaire de la chaire de sociologie du travail créateur et directeur d’études à l’EHESS au CESPRA, qu’il a dirigé de 1993 à 2005. Ses recherches ont été consacrées aux arts (et notamment à la création musicale), aux marchés du travail, aux professions et, plus récemment, à la sociologie des tâches de recherche et d’enseignement. Il est spécialisé dans l’analyse des professions artistique. Il a enseigné la sociologie de la consommation, des modes de vie et du travail pendant plusieurs années à l’IEP de Paris. Il a été co-directeur de la Revue française de sociologie et il est membre du comité éditorial de la Revue française de gestion et de la revue d’histoire de l’art Perspectives, et membre du conseil scientifique de la Revue économique.

Pierre-Michel Menger a récemment dirigé : Le talent en débat (PUF, 2018), et avec Simon Paye et Big data et traçabilité numérique. Les sciences sociales face à la quantification massive des individus (Collège de France, 2017). Parmi ses ouvrages, traduits dans plusieurs langues nous pouvons aussi citer La différence, la concurrence et la disproportion (Fayard/Collège de France, 2014), Le travail créateur. S’accomplir dans l’incertain (Gallimard-Seuil – « Hautes-Études », 2009), Les intermittents du spectacle. Sociologie du travail flexible, 2e édition, (Éditions de l’EHESS, 2011 [2005]) et Portrait de l’artiste en travailleur. Métamorphoses du capitalisme (Seuil, 2003).

2 questions à Leïla Perié (Laboratoire Physico-Chimie Curie – UMR 168 – Institut Curie)

Leïla Perié, Séminaire « Comment l’ignorance stimule la science », 13 février 2020.

Leïla Perié est ingénieur agronome et docteur en immunologie, chef d’équipe et directrice scientifique au Laboratoire Physico-Chimie Curie – UMR 168 à l’Institut Curie. Avec son équipe Approches quantitatives en immuno-hématologie, elle étudie le système immunitaire en combinant des approches biologiques avec de la modélisation physique et mathématique. Elle supervise depuis 2018 avec Céline Vallot la Plateforme «  Single Cell ». Elle a été lauréate du prix Claude Paoletti en 2017, du prix Jeunes chercheurs de la Fondation Bettencourt Schueller en 2010 et du Programme ATIP-Avenir du CNRS soutenu par la Fondation Bettencourt Schueller en 2014.
Leïla Perié s’implique par ailleurs dans la diffusion scientifique auprès du grand public et plus particulièrement de la jeunesse. Elle a été vice-présidente de l’Association Paris Montagne et explore des pratiques de diffusion et d’enseignement innovantes dans le cadre de l’Atelier des jours à venir.

Lors de cette conférence, Leïla Perié explore la question des représentations et des images en science et présente notamment différentes représentations de l’hématopoïese, processus de production des cellules sanguines. Elle revient sur une expérience conçue dans le cadre des Atelier des jours à venir, avec le soutien de la Fondation de D&N Carasso, qui utilise le potentiel des métaphores pour ouvrir de nouvelles perspectives de recherche selon un protocole intitulé “Shake your metaphors”.

Voir aussi :