Lancement de la bibliographie collaborative Zotero « Infox, épidémies, coronavirus »

Image par Gerd Altmann de Pixabay

Dans la lignée des deux bibliographies Zotero précédentes  « Science et ignorance »  et  « Post-vérité et fake-news », nous avons souhaité fournir durant cette période une documentation spécifique sur le thème de la désinformation durant la pandémie de Coronavirus. Cette nouvelle bibliographie « Infox, épidémies, coronavirus » vient en complémentarité de la base bibliographique Zotero collaborative et multidisciplinaire « Documentation relative au nouveau coronavirus SARS-COV-2  » conçue par les Bibliothèques de l’ENS et dont la consultation est vivement conseillée.

Continuer la lecture de « Lancement de la bibliographie collaborative Zotero « Infox, épidémies, coronavirus » »

La lutte contre la désinformation (3/3) : quelques guides et recommandations de professionnels des sciences de l’information, juristes et responsables politiques

Rédaction  : 25 avril 2019. Publication : 9 mars 2020

Nous proposons ici quelques guides de professionnels – bibliothécaires, juristes ou responsables politiques – élaborés afin de lutter contre le phénomène de désinformation. Ces derniers se révèlent utiles pour déjouer des pièges analysés en sciences cognitives ou en sciences de l’information.

Nous savons par exemple qu’il existe un biais cognitif qui nous pousse à chercher des informations confortant nos propres croyances, à nous rapprocher des personnes de même sensibilité et à consulter les sites internet qui confortent nos conceptions. Pour le sociologue des sciences Dominique Pestre, ce phénomène tend à constituer des groupes sociaux fonctionnant comme des « isolats »1.

Continuer la lecture de « La lutte contre la désinformation (3/3) : quelques guides et recommandations de professionnels des sciences de l’information, juristes et responsables politiques »

  1. Voir l’ entretien audio avec D. Pestre n°10/10 []

La lutte contre la désinformation (2/3) : démythification et debunking

Rédaction  : 25 avril 2019. Publication : 9 mars 2020.

Les initiatives visant à « déconstruire les mythes » sont présentes sur internet ou dans les médias sous différentes formes : émissions ou rubriques de « debunking », entretiens épistémiques ou « épistémologie de rue ». Elles s’appuient pour leur part sur un argumentaire ou une méthodologie de type scientifique et doivent parfois tenir compte des biais cognitifs du public cible ou de l’interlocuteur.

De nombreux sites s’attachent à démolir les « hoax », ces fausses informations, rumeurs ou canulars qui misent sur l’aspect sensationnaliste pour maximiser le taux de partage sur internet. Dans son mémoire  « Bibliothèques et désinformations dans l’infosphère numérique »1, Céline Raux en dresse une liste et décrit ainsi leurs objectifs :

« Hoaxkiller, conspiracy watch, hoaxbuster, debunkers, PHDN, Bastison.net sont des sites web qui se donnent pour objectifs d’aider les internautes à évaluer les informations qui circulent en ligne dans un contexte d’ « infopollution » où il est de plus en plus difficile d’adopter une attitude critique et raisonnable face à la masse d’information qui submerge quotidiennement chacun d’entre nous. »

Continuer la lecture de « La lutte contre la désinformation (2/3) : démythification et debunking »

  1. RAUX, Céline, Bibliothèques et désinformations dans l’infosphère numérique (Mémoire de fin d’étude du diplôme de conservateur, promotion 24, portant sur le rôle des bibliothèques face à la prolifération de désinformations et de théories du complot dans un espace documentaire bouleversé par l’Internet., ENSSIB, 2016, Consulté sur https://www.enssib.fr/bibliotheque-numerique/notices/65995-bibliotheques-et-desinformations-dans-l-infosphere-numerique []

La lutte contre la désinformation (1/3) : quelques initiatives de fact-checking chez les journalistes et scientifiques

Rédaction  : 25 avril 2019. Publication : 9 mars 2020

Nous listons ici quelques initiatives prises par des journalistes et scientifiques afin de lutter contre désinformation, contribuer à « rétablir la vérité » ou « évaluer la fiabilité de l’information à l’aide d’une échelle de mesure convenue ».

Dans la notice du Publictionnaire1, le fact-checking est décrit comme « une pratique journalistique consistant à évaluer la véracité des propos tenus par des responsables politiques ou d’autres personnalités ». Dans l’ordre de création sont cités : « Désintox » pour Libération (2008), « Les Décodeurs » pour Le Monde (2009), « Le vrai du faux » sur France Info (2012), « Le vrai-faux de l’info » sur Europe 1 (2012), « L’œil du 20 heures » sur France 2 (2014).
Aux émission ou rubriques dédiées, qui proposent une sélection d’informations évaluées, s’ajoutent des moteurs de recherche permettant de vérifier un article ou un site sur demande, parfois couplés avec une application à installer permettant d’évaluer l’information ou au cours de la navigation.

Continuer la lecture de « La lutte contre la désinformation (1/3) : quelques initiatives de fact-checking chez les journalistes et scientifiques »
  1. Bigot, L. ,« Fact-checking » . Consulté le 25 avril 2019, Site du Publictionnaire : http://publictionnaire.huma-num.fr/notice/fact-checking/ []

« Un répertoire de solutions : auto-régulation, régulation et éducation » – Divina Frau-Meigs (CREW, Université Sorbonne Nouvelle, membre du groupe d’experts de haut niveau sur la désinformation de l’UE)

Conférence donnée lors du Colloque “Post-vérité, infox, rumeurs : quels problèmes, quelles réponses ?” (5 au 7 juin 2019 / ENS Paris).

Divina Frau-Meigs
Divina Frau-Meigs (CREW, Université Sorbonne Nouvelle, membre du groupe d’experts de haut niveau sur la désinformation de l’UE)

S’il existait une panacée pour lutter contre la désinformation, ça se saurait ! Il faut donc se doter d’un répertoire de solutions, pour toucher toutes sortes de publics et créer une vaste chambre d’écho distribuée sur les médias de masse comme sur les médias sociaux.

Continuer la lecture de « « Un répertoire de solutions : auto-régulation, régulation et éducation » – Divina Frau-Meigs (CREW, Université Sorbonne Nouvelle, membre du groupe d’experts de haut niveau sur la désinformation de l’UE) »

Ignorance, post-vérité et fake-news

L’expression « post-vérité » – élue « mot de l’année 2016 » par l’Oxford English Dictionary – désigne une forme de circulation de l’information sans réel souci concernant sa véracité et sa validité ou même, dans certain cas, dans un but de désinformation. Il peut s’agir d’une circulation virale d’informations mal sourcées sur les réseaux sociaux, de reprises au premier degré d’éléments parodiques ou encore d’un visage nouveau de la propagande d’État.

Certains ont rapproché le phénomène des fake news (parfois appelées « infox » en français) de l’agnotologie. Il semble pourtant y avoir une différence importante par rapport à la création stratégique d’ignorance décrite dans la section précédente : la post-vérité, dont l’ampleur et la profondeur restent à attester, semble impliquer une indifférence au vrai comme envers la responsabilité intellectuelle qui s’attache aux énoncés publics. Elle consisterait alors en une négation de la valeur et de l’autorité de la connaissance, là où la création stratégique d’ignorance consisterait paradoxalement en une reconnaissance de cette dernière, puisque l’altérer ou la retirer de l’espace public répond à un intérêt et a donc un sens. Les deux mouvements iraient alors en sens inverse. 

Voir ici la présentation détaillée du dossier bibliographique spécifique à la post-vérité et aux « Fake News ».