Ignorance, post-vérité et fake-news

L’expression « post-vérité » – élue « mot de l’année 2016 » par l’Oxford English Dictionary – désigne une forme de circulation de l’information sans réel souci concernant sa véracité et sa validité ou même, dans certain cas, dans un but de désinformation. Il peut s’agir d’une circulation virale d’informations mal sourcées sur les réseaux sociaux, de reprises au premier degré d’éléments parodiques ou encore d’un visage nouveau de la propagande d’État.

Certains ont rapproché le phénomène des fake news (parfois appelées « infox » en français) de l’agnotologie. Il semble pourtant y avoir une différence importante par rapport à la création stratégique d’ignorance décrite dans la section précédente : la post-vérité, dont l’ampleur et la profondeur restent à attester, semble impliquer une indifférence au vrai comme envers la responsabilité intellectuelle qui s’attache aux énoncés publics. Elle consisterait alors en une négation de la valeur et de l’autorité de la connaissance, là où la création stratégique d’ignorance consisterait paradoxalement en une reconnaissance de cette dernière, puisque l’altérer ou la retirer de l’espace public répond à un intérêt et a donc un sens. Les deux mouvements iraient alors en sens inverse. 

Voir ici la présentation détaillée du dossier bibliographique spécifique à la post-vérité et aux « Fake News ».